Chapitre 1: retour aux sources

15 avr

La maison est comme dans mes souvenirs d’enfance: petite et chaleureuse. Je viens très rarement ici, mais à chaque fois, je me sens toujours en sécurité. C’est là que je me suis fabriqué le plus de souvenir. Rien n’a changé, tout est à la même place que lorsque je suis partie il y a deux ans: les meubles sont aux mêmes endroits et les étagères sont toujours autant surchargées de bibelots en tous genres. Rien qu’en me remémorant tous ses souvenirs j’ai envie de sourire, c’est fou toutes les choses que j’ai accomplie dans cette petite maison: mon premier baiser, ma première fois, mes premières clopes.. c’était ma cachette, mon univers.

Malheureusement, j’ai dû partir à cause de mes parents. Je m’en souviens comme-si c’était hier. Avec ces derniers, nous nous étions une fois de plus pris la tête pour un sujet quelconque. J’avais pris l’habitude de rejoindre la maison de grand-mère lorsque j’étais énervé, alors, j’y suis allé sans prévenir personnes. Quand mes parents sont énervés contre moi, il se passe toujours des choses bizarres. Par exemple, quand je leur ai dit que je partais vivre chez Mami, la terre s’est mise à trembler. Et cette fois-ci je ne voulais pas qu’une autre de ces choses bizarre se produise. je m’étais donc enfermé dans ma chambre et j’ai fait le mur. En arrivant chez grand-mère, elle n’était pas là et j’ai vite conclu qu’elle était parti cueillir des ingrédients pour ses infusions « magiques », comme elle aimait le dire. Ni une, ni deux, je l’ai rejoint dans la forêt, mais là non plus elle n’y était pas. Cependant, quand j’ai voulu faire demi-tour et retourner à la maison je suis tombé dans un fossé d’ortie et j’ai perdu connaissances. Maman m’a raconté que tout le village les avait aidé aux recherches et que plusieurs fois, on m’avait cru morte. Grand-mère elle, n’avait pas participé, apparemment elle n’était même plus là. Au final, on m’a retrouvé après 3 jours de disparition: j’avais l’épaule et le coude cassé ainsi qu’une entorse au genou gauche. Mes parents ont remis toute la faute sur grand-mère et depuis ce jour je ne l’ai plus jamais revue.

Lorsque mes doigts caressent les vieux meubles de mon enfance, je pu sentir les petites entailles qu’a laissées le temps. Une vieille armoire attire mon attention, je l’a connais que trop bien: c’est dans celle-ci que grand-mère cache tout son héritage, d’après ce qu’elle ma dit. Un jour un huissier est venu à la maison, il a pratiquement forcé le passage pour entrer et quand il a vu cette vieille armoire, qui vaut de nos jours des milliers d’euros, il l’a prise en photo et a décidé que celle-ci lui appartiendrait.. enfin, qu’il nous l’a saisirai. Mamie Gueguette était folle de rage, je ne l’avais jamais vue autant en colère. Je me souviens être partie en courant chercher mon père et lorsque je suis revenu, l’homme avait disparu. Le lendemain, Mami et Papa était resté toute la journée ensemble et leur seul excuse avait été qu’ils voulaient rattrapé le temps perdu. Je n’y ai pas cru sur le moment, et je n’y crois toujours pas. Je ne pense pas que cette armoire soit si spéciale, c’est ce qu’il y a à l’intérieur. Que contient-elle ? peut-être de l’or, des bijoux ou des objets aussi rares que possibles. Je n’ai jamais pus l’ouvrir. Grand-mère a toujours dit qu’il n’y avait aucune clef, mais que les portes s’ouvriront le jour ou je serai prête. On pourrait croire qu’elle est folle, ou peut-être que c’est ce qu’elle est.

 

Une fumée épaisse attire mon attention. Qu’est-ce-qu’il fait chaud ! et puis, cette odeur dans l’air embaume vraiment tout l’espace. Est-ce que je respire encore ? L’odeur que je perçois donne à la fumée une couleur mauve. C’est super beau, et puis disons que ça sens bon si on fait abstraction de la quantité que j’ai absorbée. C’est comme du parfum, l’odeur est délicieuse mais si on en met trop, on s’asphyxie. Ni une, ni deux, j’ouvre la baie vitrée de la petite maison. La fumée se dissipe petit à petit et je reconnais enfin l’odeur qui m’entoure: c’est une des infusions de Mamie, elle m’a toujours dit que c’était que c’est un mélange spécial entre différentes épices rares et de l’eau chaude. En plus de sentir bon, son thé est dé-li-cieux. Je me souviens qu’à chaque fois que je venais chez elle, grand-mère en avait préparé d’avance dans une grosse marmite. Je me dirige vers la cuisine, envoûté par son parfum. Cette dernière est, contrairement au salon, toute neuve. Les vieux placards en bois ont été remplacer par de magnifiques portes en verre et un comptoir avec un effet marbré à remplacer celui plein d’écharde. Malgré tout, le passage est toujours aussi petit et je me cogne aveuglément dans le coin de la table. La fumée n’est pas si épaisse que je le pensais et je distincte très clairement grand-mère. Depuis que je suis toute petite, Mami a toujours porter des robes coloré: elles ont pourtant toute la même coupe, mais à chaque fois j’ai l’impression de voir un tout nouveau look.

« Bonjour ma belle sorcière » dit-elle de sa voix rauque, se levant pour m’embrasser

avec amour, lalectriceassidue

Pas encore de commentaire

Laisser une réponse

Nekotaku |
Rives et derives |
Sebastien aime Annabelle |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Laprincessereveuse
| Les histoires d'Astraia
| Lemiroirdelorient